ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Vendredi 27 avril 2018 à 19h00

 

qui aura lieu au HARAS NATIONAL, Les Longs Prés, Avenches 


Le PV de la dernière AG 2017 : Ici         
La convocation pour l'AG 2018 : Ici


Pour rappel, l'ASRE est une association reconnue par la FSSE, par conséquent nos membres peuvent s'annoncer pour participer à une manifestation ou à un concours !

L'AREN (association réseau équestre neuchatelois) a le plaisir de vous annoncer que le premier tronçon de son réseau a été inauguré cet été ! Vous trouverez ci-dessous, le communiqué de presse :

Après 10 ans de travaux de conception et de mise en place, le premier sentier équestre neuchâtelois a été inauguré jeudi 29 juin au Petit-Sommartel. Reliant Les Geneveys-sur-Coffrane aux Montagnes de Travers, ce premier itinéraire, qui sera prochainement suivi d'autres réalisations, a été mis en place par l'Association Réseau Equestre Neuchâtelois (AREN) pour répondre au souhait exprimé par les agriculteurs neuchâtelois de diversifier leur activité par le développement de l’accueil et de l’hébergement de cavaliers randonneurs et de leurs chevaux dans les exploitations agricoles.
C'est lors de l'élaboration du contrat-région élaboré en 2007 sous l'égide du Réseau Urbain Neuchâtelois (RUN) par les communes membres de l'association Centre-Jura qu'a été inscrit le projet de créer dans le canton de Neuchâtel un réseau de pistes équestres.
Reliant Les Geneveys-sur Coffrane aux Montagnes-de-Travers, en passant par Tête-de-Ran, le Mont Dar, La Corbatière, le Communal de La Sagne, le Grand-Sommartel, le Petit-Sommartel, la Petite-Joux, les Ponts-de-Martel, la Grande-Joux, La Rocheta, les Combes- Dernier, le Haut-des-Joux, Roumaillard et Rothel, ce premier sentier équestre ainsi que tous les autres encore en consultations ou à venir a en effet été dessiné à la suite d’un sondage paru au milieu des années 2000 dans le journal (Infovulg) de la Chambre d’Agriculture Neuchâteloise et qui demandait, en particulier au monde agricole, l’intérêt pour lui de développer l'hébergement de cavaliers randonneurs ainsi que de leurs montures.
Une fois les multiples propriétaires fonciers contactés, cet itinéraire de 59 km a été entièrement, à l'exception d'un seul passage au Communal de La Sagne, équipé de portails-cavaliers automatiques permettant aux cavaliers randonneurs de rester à cheval tout au long de leur balade, ainsi que d'un balisage léger. En effet, les adeptes de la randonnée équestre utilisant davantage une carte ou différentes applications pour se repérer en chemin, seuls les carrefours ou endroits susceptibles d'induire le cavalier en erreur sont porteurs d'une signalétique, posée en partenariat avec Neuchâtel Rando et selon un modèle également utilisé par l'Association Réseau Equestre des Franches-Montagnes (AREF) et l'Association du Réseau Equestre de Chasseral (AREC).
Par ses réalisations, l'AREN entend permettre aux visiteurs, du canton ou d'ailleurs, de découvrir le territoire neuchâtelois à dos de cheval et de s'arrêter à proximité des points d'intérêts touristiques dans des lieux de restauration et d'hébergement convenant aux cavaliers comme aux équidés.
Prochainement, trois autres itinéraires seront équipés: Val-de-Travers – La Brévine en 94 km, Val-de-Ruz – Les Convers et liaison avec le réseau AREF en 40 km et Le Locle – Les Brenets – La Chaux-de-Fonds sur 63 km. En parallèle à ces installations, la constitution du réseau de prestataires devrait s’intensifier tout comme l’intégration de ce produit dans la palette des offres de découvertes touristiques en terre neuchâteloises.
Ces itinéraires sont donc consultables sous la rubrique (carte) du site internet www.aren.ch.



Devons nous nous résigner ? Pouvons nous encore espérer une continuité ?

Depuis quelques années déjà, nous, comité de l’association suisse des randonneurs équestres, constatons qu’il nous est toujours plus difficile de trouver des remplaçants pour les diverses tâches incombant à une vie associative; c’est pourquoi il avait été décidé en assemblée générale de déléguer la comptabilité, les divers paiements à effectuer ainsi que certaines tâches de secrétariat à la FSSE. Notre journal le Randonneur avait aussi été mis de côté et remplacé par une page figurant chaque 2 mois dans le Bulletin officiel de la FSSE.

En 15 ans notre comité a passé de 13 membres à 6 actuellement. Depuis 3 ans j’émets le désir de me retirer . Personne à l’horizon pour me remplacer. Maintenant, ma décision est prise, je me retire. Toujours personne à l’horizon !

Si aucune proposition ne nous parvient d’ici notre assemblée extraordinaire du 27 avril 2018, cette fois nous devrons aller encore plus loin  : dissoudre l’association.

Des réflexions sont déjà en cours pour nos 3 grands piliers si vraiment nous devions en arriver là :

1. le TREC continuera avec sa fidèle et dévouée commission de TREC

2. La randonnée perdurera au travers de l’application Equiparcours

3. La formation sera assurée et améliorée de concert avec la FSSE dans les nouvelles formules de brevets et licences

Mais pour éviter une telle situation, j’invite tous les membres à participer à cette assemblée extraordinaire afin que nous trouvions une bonne solution ensemble. Une convocation vous est parvenue avec l’ordre du jour et les détails du lieu. Au plaisir de vous y rencontrer

votre présidente : A.-L. Lecomte